Vous lisez J'ai mon voyage!

Tourisme Montréal craint pour l'avenir touristique de la métropole



Communiqué de Tourisme Montréal

Tourisme Montréal craint pour l'avenir touristique de la métropole
Depuis déjà plus de 7 mois, le virus COVID-19 circule en terre montréalaise. Depuis déjà plus de 7 mois, le virus COVID-19 entache la réputation et la perception de Montréal à titre de destination de séjour ou de vacances. Depuis déjà plus de 7 mois, les restaurants, hôtels et attraits tentent d'éviter in extremis la fermeture définitive de leur établissement. Depuis quelque temps, des restaurants et hôtels ferment leurs portes pour ne plus jamais les ouvrir.

La situation inquiète Tourisme Montréal qui implore les gouvernements à regarder de plus près les impacts du manque d'aide financière aux secteurs du tourisme à Montréal. « Le vrai danger est la déstructuration de l'offre touristique, d'autant plus qu'après de nombreux investissements dans la modernisation massive de ses hôtels, Montréal court le risque de perdre sa place durement gagnée comme destination de premier choix en Amérique du Nord », souligne d'entrée de jeu Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal.

Véritable poumon de l'économie touristique d'agrément et d'affaires à Montréal, le secteur hôtelier est confronté à une situation sans issue causée par les impacts de la pandémie qui perdurent depuis plusieurs mois. Si certains ont déjà cessé leurs activités, les autres tentent d'éviter le pire, malgré des taux d'occupation minimes, des revenus insuffisants, des dettes croissantes et l'absence d'aide directe des gouvernements.

Tourisme Montréal se préoccupe de l'avenir immédiat du secteur hôtelier et des conséquences à long terme d'une fermeture massive et permanente de plusieurs établissements. « L'inventaire varié et appréciable de chambres du parc hôtelier de Montréal joue un rôle central dans la qualification de la métropole pour attirer et accueillir des événements et congrès nationaux et internationaux d'envergure », a mentionné Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal.

Preuve à l'appui, pour une troisième année d'affilée, Montréal s'est classée en première position des villes d'Amérique pour l'accueil d'événements internationaux en 2019.(1) « Au cours des dernières décennies, avec ses partenaires de tous les secteurs de l'industrie touristique, Tourisme Montréal a bâti une destination hautement compétitive et attrayante qui contribuait à l'échelle de milliards de dollars à l'économie municipale, provinciale et nationale. Nous étions sur une lancée extraordinaire, mais nous avons frappé en mars dernier le mur de la pandémie », d'ajouter Yves Lalumière. « Il serait déplorable et lourd de conséquences que Montréal perde en quelques mois la position enviable de destination d'agrément et d'affaires qu'elle s'est forgée en plusieurs années. »

Tourisme Montréal soutient également l'industrie hôtelière du Québec dans ses efforts pour maintenir le droit de demander une révision de leur évaluation foncière.

Représentant l'Association des hôtels du Grand Montréal et de l'Association Hôtelière de la région de Québec, l'Association Hôtellerie Québec a récemment fait valoir sa position à la commission de l'aménagement du territoire de l'Assemblée nationale du Québec, demandant l'abolition de l'article 135 du projet de loi 67 qui vise à retirer le droit de contester l'évaluation foncière aux citoyens corporatifs. « Il est essentiel que les gouvernements agissent rapidement en offrant une aide financière qui se révélera à la hauteur des dommages causés et des conséquences à venir, sans quoi Montréal reculera de 10 ou 20 ans », conclut Yves Lalumière.

[1] International Meetings Statistics Report, Union des Associations Internationales (UAI)
SOURCE Tourisme Montréalb[

Jeudi 22 Octobre 2020 - 11:54



Nouveau commentaire :

Merci pour votre contribution ! Votre commentaire sera affiché dans le courant de la journée, après lecture par le webmestre.




Inscription à la newsletter