Vous lisez J'ai mon voyage!

Semaine du Tourisme : Les entreprises touristiques du Québec et de l'Ontario ouvrent tout grand leurs portes



Communiqué de l'AITC

Semaine du Tourisme : Les entreprises touristiques du Québec et de l'Ontario ouvrent tout grand leurs portes
En tant que plus grandes provinces canadiennes, l’Ontario et le Québec ont connu les plus grosses vagues de COVID au Canada, mais elles ont aussi tout mis en œuvre pour surmonter la situation. C’est une très bonne nouvelle pour le secteur du tourisme, dans lequel on est impatient que les restrictions soient levées et que les visiteurs affluent de nouveau.

« Nous sommes 100 % prêts, a déclaré Christopher Bloore, président et chef de la direction de l’Association de l’industrie touristique de l’Ontario. L’Ontario sera ravi d’accueillir à nouveau les touristes dès que les mesures gouvernementales seront levées. Depuis le début de la pandémie, les entreprises touristiques de l’Ontario adhèrent aux protocoles les plus stricts en matière de santé et sécurité. Des millions de dollars ont été investis pour adapter les infrastructures, former le personnel et changer les procédures. Tout cela dans le but d’offrir un environnement agréable, sécuritaire et accueillant aux visiteurs dès que nous aurons l’autorisation de le faire. »

D’un autre côté, au Québec, de récentes annonces sur les changements en matière de restrictions de voyages ont permis de clarifier la situation et « d’avoir une meilleure idée de ce qui nous attend, notamment la confirmation qu’il sera possible de se déplacer entre les régions au Québec » indique Kim Martel, gestionnaire principale des communications à l’Alliance de l’industrie touristique du Québec.

Elle émet cependant une réserve : même si le contexte devient de plus en plus favorable au sein de la province, les mesures sanitaires devront rester en place dans les entreprises touristiques, et ce tout au long de l’été. Cela comprend le port obligatoire du masque à l’intérieur des établissements et des limites sur les rassemblements qui varieront selon les contextes.

« Ainsi, même si la saison touristique sera ouverte et que nous pourrons nous adonner à plus d’activités, il y aura quand même des protocoles à respecter et les entreprises savent très bien comment les appliquer », ajoute Mme Martel.

DES EXEMPLES À SUIVRE

Des entreprises touristiques de l’Ontario et du Québec ont trouvé des stratégies très originales pour s’adapter aux exigences du gouvernement pendant la pandémie.

Citons en exemple l’entreprise Escape Manor, basée à Ottawa, qui offre des expériences de jeux d’évasion à Ottawa, à Toronto, à Hamilton, à Cornwall, à Saskatoon, à Regina et même à Brisbane, en Australie. Devant l’interdiction de tenir des activités en personne et les modifications constantes aux règles de capacité, Escape Manor a créé une expérience virtuelle de jeu d’évasion. Cette expérience, qui respecte en tout point les exigences sanitaires, a connu beaucoup de succès.

La ferme Saunders est un autre exemple. Située dans la région au sud-ouest d’Ottawa, cette ferme familiale est accessible en voiture. On y propose des labyrinthes de maïs, un kiosque de produits frais de la ferme et des activités familiales tout au long de l’été, ainsi qu’une maison hantée en octobre. À l’été 2020, la ferme a proposé des expériences de feu de camp, où les visiteurs sont assis autour d’un feu à distance les uns des autres pendant quelques heures. On leur prépare des hot dogs sur le feu, du maïs éclaté et des smores. Cette activité sera de retour en 2021.

Au village Blue Mountain, près de Georgian Bat, l’activité Agora Path of Light a été pensée pour offrir une nouvelle expérience de lumières interactive et respectueuse des consignes de sécurité liées à la COVID. Dans ce sentier, les participants découvrent une série d’installations lumineuses qui mettent en vedette les cinq éléments de l’air, de l’espace, de la terre, de l’eau et du feu. D’un point de vue commercial, l’attrait a été conçu pour attirer plus de visiteurs dans la région de Blue Mountain dans un contexte où les activités traditionnelles n’étaient pas autorisées à cause des protocoles sanitaires.

À Kitchener, on a développé le concept On-The-Grand-Drive. Il s’agit d’un amphithéâtre en plein air qui peut habituellement accueillir 25 000 personnes et que l’entreprise Bingemans a reconverti en cinéma en plein air pendant la COVID. Le cinéparc possède un écran de 60'X30' sur laquelle on peut projeter des films, mais on y a aussi organisé des événements humoristiques Yuks Yuks, des concerts en direct et des spectacles de lumière.

Au Québec, plusieurs entreprises ont aussi fait preuve de créativité pour s’adapter aux restrictions pendant la COVID. Elles ont ainsi montré à quel point elles pouvaient être flexibles et comment on pouvait prendre de tout nouveau virage, notamment avec des solutions d’accueil des visiteurs en ligne ou sans contact, ainsi que la réorganisation des espaces et des procédures. Des hôtels entre autres ont créé des environnements invitants où les invités peuvent prendre un repas dans un beau décor intime et sécuritaire.

Le Carnaval de la ville de Québec est un autre exemple par excellence d’événement qui a complètement revu sa programmation pour respecter les consignes sanitaires. Fait notable, les sculptures de glace et de neige ont été érigées dans différents lieux de la ville de manière à favoriser la distanciation entre les visiteurs qui pouvaient ainsi déambuler en toute sécurité dans des décors enchanteurs et tout en lumière pour l’occasion.

À Baie-Saint-Paul, le festival de musique Le Festif est devenu La Petite Affaire, comme clin d’œil à la tenue du plus petit festival de toute l’année. Tenu en septembre, le festival a été présenté dans plusieurs petits lieux avec des audiences limitées. Le lieu des événements a été dévoilé seulement quelques heures à l’avance pour éviter les foules et un tas d’autres ajustements ont été pris pour améliorer l’expérience des participants.

Pour obtenir des conseils pour les voyages au Québec, vous pouvez communiquer avec l’Association des agences réceptives et forfaitistes du Québec (ARF-Québec). L’Association a lancé une plateforme de forfaits de vacances, Explore Québec. Au départ, la plateforme était destinée aux visiteurs internationaux, mais elle a été adaptée pour répondre aux visiteurs nationaux - soit les Québécois dans un premier temps et les Canadiens également (sous réserve des restrictions). Les forfaits d’Explore Québec vous font découvrir les régions les plus éloignées de la province et comprennent des rabais allant jusqu’à 50 % sur les vols sans autre prestation.

RETOUR SUR LE PASSÉ, REGARD SUR L’AVENIR

Les parties prenantes du tourisme en Ontario (et celles de partout au Canada) ont consacré beaucoup d’efforts pour sensibiliser le public et les représentants officiels sur les effets dévastateurs de la COVID-19 sur l’industrie du tourisme. La plupart d’entre nous avons un ami ou un proche qui a perdu son emploi ou qui a vu ses heures de travail imputées, ou nous connaissons une entreprise qui a fermé ses portes à cause de la COVID-19.

« En Ontario, nous avons la chance d’avoir des expériences touristiques de calibre mondial dans tous les coins de la province », indique M. Bloore, qui souhaite qu’on rappelle aux Ontariens que cette grande diversité d’attraits touristiques est parfois accessible à une très courte distance en voitures de chez eux.

« Nous sommes sûrs qu’avec la levée des restrictions, combinée à une certaine crainte par rapport aux voyages internationaux et au désir refoulé de voyager, les Ontariens verront les avantages d’encourager les entreprises touristiques d’ici et par le fait même, leur économie locale pendant leurs prochaines vacances annuelles », renchérit-il.

Au Québec, le même scénario se dessine. D’ailleurs, les Québécois montrent déjà leur soutien pour les entreprises touristiques de chez eux.

En effet, Mme Martel explique qu’à l’été 2020, après la première vague, plusieurs régions ont connu de très bonnes saisons touristiques parce que les Québécois ont décidé de partir à la découverte des coins de leur région qu’ils n’avaient pas encore eu l’occasion d’explorer.

« Nous nous attendons à ce que ce soit encore le cas cette année, mais que la demande soit encore plus forte en raison de la levée des restrictions de déplacement entre les régions et des règles sanitaires moins strictes. Avec la vaccination qui progresse bien, les Québécois se sentiront bien plus en sécurité et à l’aise de voyager qu’ils ne l’étaient à l’été 2020. »

Plus d'info

(Source : AITC)

Mardi 25 Mai 2021 - 10:28



Nouveau commentaire :

Merci pour votre contribution ! Votre commentaire sera affiché dans le courant de la journée, après lecture par le webmestre.




Inscription à la newsletter