Vous lisez J'ai mon voyage!

Plus de 50 % des destinations dans le monde assouplissent les restrictions sur les voyages, mais l’heure reste à la prudence



Communiqué de l'OMT

Plus de 50 % des destinations dans le monde assouplissent les restrictions sur les voyages, mais l’heure reste à la prudence
À l’échelle mondiale, une majorité de destinations (53 %) a maintenant commencé à assouplir les restrictions sur les voyages mises en place en réponse à la pandémie de COVID-19. S’il est vrai que de nombreuses destinations restent prudentes face à l’évolution de la pandémie, la septième édition du rapport de l’OMT “COVID-19 Related Travel Restrictions: A Global Review for Tourism” (Restrictions sur les voyages liées à la COVID-19 : tour d’horizon mondial pour le tourisme) confirme la tendance actuelle vers une reprise progressive du tourisme.

étude, réalisée par l’institution spécialisée des Nations Unies pour le tourisme, analyse les restrictions jusqu’à la date du 1er septembre. Elle fait apparaître qu’un total de 115 destinations (53 % de toutes les destinations dans le monde) ont assoupli les restrictions sur les voyages, soit 28 de plus qu’au 19 juillet. De ce total, 2 ont levé toutes les restrictions, les 113 autres maintenant certaines restrictions en place.

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré : « Un leadership coordonné et une coopération accrue entre les gouvernements font maintenant que le tourisme redémarre, lentement mais sûrement, dans de nombreuses régions du monde. Commencer à lever les restrictions sur les voyages permet aussi de se donner la possibilité de bénéficier de nouveau des retombées socioéconomiques du tourisme. La vigilance et la prudence restent de mise, mais il est préoccupant de constater que certaines destinations maintiennent des restrictions totales sur les voyages, surtout là où le tourisme joue un rôle vital et où le développement économique et social est menacé. »

Des analyses plus poussées du tourisme
Pour la première fois, le rapport de l’OMT consacré aux restrictions sur les voyages liées à la COVID-19 comprend des données clé sur l’infrastructure sanitaire et d’hygiène en place dans les destinations, tout en analysant les taux de notification de nouveaux cas de COVID-19. Cela permet à l’OMT de déterminer les facteurs intervenant dans la décision d’une destination d’assouplir les restrictions. En particulier, le rapport montre ce qui suit :
Les destinations ayant assoupli les restrictions sur les voyages ont généralement une infrastructure sanitaire et d’hygiène de haut ou de très haut niveau. Elles ont aussi tendance à avoir des taux d’infection à la COVID-19 relativement bas.

Dans les économies avancées, 79 % des destinations touristiques ont déjà assoupli les restrictions. Dans les économies émergentes, elles sont juste 47 % à l’avoir fait.

64 % des destinations ayant assoupli les restrictions présentent une dépendance moyenne à élevée vis-à-vis du transport aérien pour les arrivées de touristes internationaux.

Parallèlement, le rapport montre que de nombreuses destinations partout dans le monde abordent avec une extrême prudence l’assouplissement des restrictions sur les voyages qu’elles ont mises en place en réponse à la pandémie, certaines ayant pris des mesures draconiennes dans un effort pour protéger leurs habitants. On recense 93 destinations (43 % de toutes les destinations dans le monde) gardant leurs frontières complètement fermées au tourisme et 27 parmi elles qui les ont complètement fermées pendant au moins 30 semaines.

En outre, plus de la moitié de toutes les destinations dont les frontières sont complètement fermées au tourisme figurent parmi les pays parmi les plus vulnérables au monde. On y trouve 10 petits États insulaires en développement (PEID), 1 pays parmi les moins avancés (PMA) et 3 pays en développement sans littoral. Plus de la moitié des destinations ayant toujours en place des restrictions totales sont aussi très dépendantes vis-à-vis du transport aérien, qui intervient pour au moins 70 % dans les arrivées de touristes, avec de lourdes conséquences en termes de connectivité pour leurs habitants et leurs économies.

L’OMT continue de surveiller l’impact de la COVID-19 sur le tourisme. Depuis le début de la pandémie, l’institution spécialisée des Nations Unies pour le tourisme a averti que la situation est mouvante : même si le tourisme reprend dans certaines régions, il se peut qu’ailleurs, les restrictions soient durcies et les frontières refermées. De même, l’OMT observe une augmentation des mises en garde aux voyageurs émises par les gouvernements à leurs concitoyens, ainsi que des restrictions plus nombreuses et variées et d’autres mesures visant les passagers provenant de pays ou de régions spécifiques.

Un leadership coordonné et une coopération accrue entre les gouvernements font maintenant que le tourisme redémarre, lentement mais sûrement, dans de nombreuses régions du monde.

(Source : OMT)

Jeudi 10 Septembre 2020 - 10:59



Nouveau commentaire :

Merci pour votre contribution ! Votre commentaire sera affiché dans le courant de la journée, après lecture par le webmestre.




Inscription à la newsletter