Vous lisez J'ai mon voyage!

Les États-Unis vont enfin financer un poste de haut responsable du Tourisme



Les dépenses touristiques sont plus élevées aux États-Unis que partout ailleurs dans le monde, mais les États-Unis ont longtemps été une exception parmi les pays ayant de fortes recettes touristiques: bien que la plupart des pays aient des ministres ou des secrétaires au tourisme, les États-Unis n’ont jamais eu de haut fonctionnaire supervisant la stratégie touristique.

Cela est sur le point de changer car un projet de loi approuvé par le Congrès le 22 décembre comprend la création d’un poste de secrétaire adjoint aux voyages et au tourisme au sein du département américain du Commerce, rapporte Travel Weekly.

La sénatrice démocrate Jacky Rosen a coparrainé la Loi sur les voyages et le tourisme, qui comprenait le nouveau poste, et a déclaré qu’elle « coordonnerait une stratégie touristique pan-gouvernementale et prendrait un certain nombre d’autres mesures pour aider à relancer et à renforcer ce secteur crucial de notre économie. »

L’industrie du voyage défendait une telle position depuis des années.

« Étonnamment, les États-Unis sont le seul pays du G-20 à ne pas avoir d’agence fédérale ou de fonctionnaire au niveau du cabinet chargé de la politique touristique », a déclaré Eben Peck, vice-président exécutif du plaidoyer de l’ASTA, cité par Travel Weekly.

U.S. Travel et d’autres associations professionnelles de l’industrie, y compris l’American Hotel and Lodging Association, avaient fait pression sur le Congrès pour inclure l’autorisation du nouveau poste. Pour l’ASTA, son adoption était au cœur du travail de plaidoyer pour 2022.

La pandémie de Covid-19 a donné aux conseillers en voyages ce que M.Peck a appelé « un siège de premier plan à la nature dispersée de la surveillance fédérale de l’industrie du voyage.

« Faire face à de nombreuses agences fédérales et à des règles en constante évolution, et parfois contradictoires, concernant les voyages, tout en luttant pour maintenir leurs entreprises en vie, impose des difficultés inutiles et évitables aux conseillers en voyages », a-t-il déclaré. « La création d’un poste de leadership de haut niveau au sein du gouvernement fédéral axé sur les préoccupations de l’industrie du voyage, comme le fait ce projet de loi, protégerait l’industrie contre des revers inutiles dus à des décisions politiques contradictoires et confuses à l’avenir. »

En juin, plus de 225 conseillers en voyages et fournisseurs représentant l’ASTA se sont rendus au Congrès pour la Journée législative annuelle de la Société afin de plaider en faveur de la législation. Ils ont partagé des histoires avec les dirigeants du Congrès sur la façon dont les restrictions gouvernementales ont affecté leurs entreprises tout au long de la pandémie.

De nombreux membres du Congrès soutenant le projet de loi ont vu l’impact dévastateur d’un secteur du voyage affaibli par la pandémie.

Maintenant que le projet de loi a été adopté, les dirigeants du Congrès et de l’industrie voudront voir des résultats.

(Avec Travel Weekly)

Vendredi 30 Décembre 2022 - 10:04



Nouveau commentaire :

Merci pour votre contribution ! Votre commentaire sera affiché dans le courant de la journée, après lecture par le webmestre.




Inscription à la newsletter