Recherche sur le site


















Conseils régionaux de l'ACTA - Membres entrants et sortants pour 2019-2020

Conseils régionaux de l'ACTA - Membres entrants et sortants pour 2019-2020
L'ACTA a le plaisir d'annoncer le nom des personnes qui ont accepté de devenir membres actifs et engagés des conseils dans les régions respectives. En même temps, l'ACTA tient à remercier sincèrement les personnes qui quittent le conseil et vous remercie de votre engagement et de votre dévouement envers l'association et l'industrie.


21/02/2019


















Vous lisez J'ai mon voyage!

Air Canada annonce ses résultats pour le deuxième trimestre de 2019

-Produits d'exploitation sans précédent pour un deuxième trimestre de 4,757 G$
-Bénéfice d'exploitation de 422 M$ et BAIIA de 916 M$
-Ratio de levier financier de 0,9 et liquidités non soumises à restrictions record de 6,907 G$



Air Canada annonce ses résultats pour le deuxième trimestre de 2019
Air Canada a annoncé aujourd'hui pour le deuxième trimestre de 2019 un BAIIA1) (bénéfice avant intérêts, impôts et dotation aux amortissements et aux pertes de valeur) de 916 M$, comparativement au BAIIA de 739 M$ enregistré au deuxième trimestre de 2018. La Société a constaté un bénéfice d'exploitation de 422 M$ pour le deuxième trimestre de 2019, contre 308 M$ au deuxième trimestre de 2018. Air Canada a inscrit un bénéfice net ajusté1) de 240 M$, soit un bénéfice net ajusté dilué par action de 0,88 $, au deuxième trimestre de 2019, en regard d'un bénéfice net ajusté de 129 M$, soit un bénéfice net ajusté dilué par action de 0,47 $ au deuxième trimestre de 2018. Au deuxième trimestre de 2019, le bénéfice net s'est établi à 343 M$, soit un bénéfice net dilué par action de 1,26 $, en regard d'une perte nette de 102 M$, soit une perte nette diluée par action de 0,37 $, pour le deuxième trimestre de 2018. Les résultats du deuxième trimestre de 2019 tenaient compte d'un profit de change de 117 M$ alors que ceux du deuxième trimestre de 2018 comprenaient une perte à la cession d'actifs de 186 M$ et une perte de change de 82 M$.

Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada
Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada
« Je me réjouis d'annoncer qu'Air Canada affiche d'excellents résultats au deuxième trimestre, notamment des produits d'exploitation sans précédent de 4,757 G$ et des liquidités record de près de 7 G$. Bien que ces résultats dépassent nos attentes, l'interdiction de vol touchant les appareils 737 MAX de Boeing a nui à la croissance du BAIIA d'un exercice à l'autre. L'équipe de direction et l'ensemble des employés touchés par cet enjeu complexe ont accompli un travail extraordinaire en mettant en œuvre des solutions créatives pour notre parc aérien, notre horaire, notre réseau et nos activités afin de mener les passagers à destination durant le trimestre, a indiqué Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada.

« Ces résultats ont de quoi impressionner : les produits ont affiché une croissance sur chaque marché et les produits passages de l'ensemble du réseau ont progressé de 10,7 % sous l'impulsion d'un relèvement de la capacité de 2,3 %. Nous avons également su bien gérer les coûts, compte tenu du défi qu'a constitué le remplacement de certains des appareils 737 MAX de Boeing retirés du service. Nous avons désormais dépassé notre objectif de 250 M$ d'économies réalisées au titre de notre programme de transformation des coûts et nous avons comprimé notre ratio de levier financier, qui est de 0,9 en regard de 1,2 au trimestre précédent. Le 27 juin, nous annoncions la conclusion d'une convention définitive visant l'acquisition de Transat A.T. Inc., transaction qui, une fois réalisée, profitera selon nous à toutes les parties intéressées. Déjà, les avantages de cette fusion ont été soulignés par d'importantes parties prenantes comme Unifor, Aéroports de Montréal, Tourisme Montréal, d'importantes agences de voyages, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le Conseil du patronat du Québec et la Fédération des chambres de commerce du Québec.

« L'effet de l'interdiction de vol des appareils 737 MAX de Boeing se fera sentir de façon plus aiguë durant la haute saison estivale et, par conséquent, le BAIIA du troisième trimestre devrait augmenter d'environ 5 % par rapport au troisième trimestre de 2018. La capacité prévue au troisième trimestre devrait baisser d'environ 2 % en regard de la période correspondante de 2018, par opposition à une augmentation d'environ 3 % de la capacité initialement planifiée. Nous prévoyons de retirer les appareils 737 MAX de Boeing de l'horaire jusqu'au 8 janvier 2020 au plus tôt. Nous privilégions une approche prudente en matière d'horaire afin que les clients puissent faire leurs réservations en toute quiétude pour leurs vacances cet automne, et surtout cet hiver pendant les fêtes. Nous ne disposons actuellement d'aucune information fiable quant à l'échéancier de remise en service des appareils 737 MAX de Boeing et attendons l'aval des organismes de réglementation. Si les appareils sont remis en service plus tôt, nous étudierons la possibilité d'en réintégrer certains dans notre parc aérien comme appareils de remplacement ou de rechange, d'ajouter M. Rovinescu.

« Enfin, je désire exprimer ma gratitude envers notre clientèle pour sa fidélité, qu'elle a d'ailleurs manifestée en nous nommant Meilleur transporteur aérien en Amérique du Nord aux World Airline Awards de 2019 de Skytrax. Ce prix, que nous remportons pour la troisième année de suite, est la preuve des efforts considérables que déploient nos employés, qui ont d'ailleurs récolté le prix du Meilleur personnel au Canada de Skytrax. Je tiens à les remercier de leur dévouement à l'égard de nos clients qu'ils mènent à bon port de façon sécuritaire chaque jour, a conclu M. Rovinescu. »

Points saillants relativement au compte de résultat - deuxième trimestre de 2019
Air Canada a commencé à consolider les résultats financiers d'Aéroplan le 10 janvier 2019, soit la date de son acquisition d'Aéroplan. Elle a adopté la norme comptable IFRS 16, Contrats de location, avec prise d'effet le 1er janvier 2019 et a retraité les chiffres de 2018 (notamment aux fins de comparaison d'une période à l'autre).

Par suite du relèvement de 2,3 % de la capacité, les produits passages de l'ensemble du réseau ont atteint 4,338 G$, un montant record pour un deuxième trimestre, en hausse de 417 M$ (+10,7 %) par rapport au trimestre correspondant de 2018. L'accroissement des produits passages réseau est attribuable à la hausse de 6,8 % du rendement unitaire et à l'amplification de 3,6 % du trafic. L'amélioration du rendement unitaire rendait compte de la croissance du trafic local haute contribution sous l'effet de la contraction de la capacité imputable à l'immobilisation au sol des appareils 737 MAX de Boeing et de l'amélioration globale du contexte tarifaire. La progression du rendement unitaire en glissement annuel tenait compte également du rendement supplémentaire qu'a enregistré Air Canada relativement aux produits liés aux échanges contre billets-primes Aéroplan qu'Air Canada a commencé à comptabiliser après l'acquisition de cette dernière le 10 janvier 2019. Au deuxième trimestre de 2019, l'interdiction de vol des appareils 737 MAX de Boeing a eu des répercussions négatives sur le BAIIA, malgré l'incidence favorable sur le rendement unitaire.

En ce qui concerne la cabine Classe affaires, les produits passages réseau ont augmenté de 83 M$ (+10,2 %) par rapport au deuxième trimestre de 2018, en raison du trafic et du rendement unitaire qui ont tous deux augmenté de 5,0 %.

Au deuxième trimestre de 2019, les charges d'exploitation se sont établies à 4,335 G$, en hausse de 310 M$ (+8 %) en regard du deuxième trimestre de 2018.

Les charges d'exploitation par siège-mille offert (« CESMO ») d'Air Canada ont augmenté de 5,2 % par rapport au deuxième trimestre de 2018. Les CESMO ajustées1) de la Société ont crû de 5,9 % en regard du deuxième trimestre de 2018. Ces hausses rendent compte en grande partie de l'incidence de l'interdiction de vol touchant les appareils 737 MAX de Boeing qui a donné lieu à une croissance des sièges-milles offerts (« SMO ») inférieure de plus de 50 % aux prévisions initiales, à une hausse des coûts liés aux appareils de remplacement et au maintien des charges d'exploitation courantes, notamment la dotation aux amortissements et les charges salariales liées aux pilotes, qui continuaient d'être engagées à l'égard des appareils 737 MAX de Boeing, malgré leur immobilisation au sol. Air Canada disposait de 24 appareils 737 MAX de Boeing dans son parc en exploitation au moment de l'interdiction de vol et prévoyait d'en recevoir 12 autres, la flotte de 737 MAX de Boeing devant totaliser 36 appareils d'ici juillet 2019. Étant donné que l'entreprise de fidélisation Aéroplan n'était pas consolidée dans les résultats financiers d'Air Canada en 2018, aux fins d'une comparaison plus pertinente de la rentabilité des activités courantes de la Société, les CESMO ajustées de cette dernière pour le deuxième trimestre de 2019 ne tiennent pas compte des charges d'exploitation d'Aéroplan.

Points saillants relativement à la gestion financière et à la gestion des capitaux
Au 30 juin 2019, les liquidités non soumises à restrictions (trésorerie, équivalents de trésorerie, placements à court terme et facilités de crédit non utilisées) avaient atteint le chiffre record de 6,907 G$ (5,064 G$ au 30 juin 2018).

Au 30 juin 2019, la dette nette se chiffrait à 3,277 G$, en baisse de 1,937 G$ par rapport au 31 décembre 2018, du fait de l'accroissement de 1,467 G$ des soldes de trésorerie, d'équivalents de trésorerie, de placements à court terme et de placements à long terme et de la baisse de 470 M$ de la dette à long terme et des obligations locatives. Au 30 juin 2019, le ratio de levier financier d'Air Canada s'établissait à 0,9, comparativement à 1,6 au 31 décembre 2018.

Les flux de trésorerie nets liés aux activités d'exploitation se sont établis à 1,090 G$, en hausse de 9 M$ en regard du deuxième trimestre de 2018. Au deuxième trimestre de 2019, les flux de trésorerie disponibles1) se sont établis à 537 M$, en hausse de 413 M$ par rapport au deuxième trimestre de 2018 en raison principalement de la baisse des dépenses d'investissement en glissement annuel, en grande partie imputable au report des livraisons des appareils 737 MAX de Boeing.

Pour la période de 12 mois close le 30 juin 2019, le rendement du capital investi1) s'est établi à 15,5 %, résultat qui est considérablement supérieur au coût moyen pondéré du capital de 7,2 % d'Air Canada. Au deuxième trimestre de 2019, Air Canada a changé sa définition de trésorerie excédentaire. Air Canada définit la trésorerie excédentaire comme le total de la trésorerie et des placements qui excède le niveau minimal de trésorerie nécessaire au soutien des activités d'exploitation. Cette mesure de la liquidité comprend la trésorerie, les équivalents de trésorerie, les placements à court terme, les liquidités soumises à restrictions à court terme ainsi que les placements à long terme. Air Canada estime que le niveau minimal de trésorerie nécessaire au soutien des activités commerciales courantes correspond à 20 % des produits d'exploitation des 12 derniers mois. Cette estimation du niveau minimal de trésorerie suffit pour couvrir les produits passages perçus d'avance et combler les besoins de liquidité d'Air Canada. Auparavant, Air Canada estimait ses besoins en trésorerie en fonction des produits passages perçus d'avance et de la partie courante des produits différés d'Aéroplan et autres produits différés.

Offre publique de rachat dans le cours normal des activités
Au deuxième trimestre de 2019, Air Canada a racheté au total, aux fins d'annulation, 2 770 000 actions à un prix moyen de 38,83 $ l'action pour une contrepartie totale de 108 M$ (total de 4 314 487 actions à un prix moyen de 36,77 $ l'action pour une contrepartie totale de 159 M$ au premier semestre de 2019). Au 30 juin 2019, 22 645 551 actions au total demeurent susceptibles de rachat dans le cadre de l'offre publique de rachat dans le cours normal des activités en cours.

Au deuxième trimestre de 2018, Air Canada a racheté au total, aux fins d'annulation, 859 565 actions à un prix moyen de 24,92 $ l'action pour une contrepartie totale de 22 M$ (total de 914 218 actions à un prix moyen de 24,78 $ l'action pour une contrepartie totale de 23 M$ au semestre clos le 30 juin 2018).

Perspectives
Comme le calendrier de remise en service des appareils 737 MAX de Boeing demeure incertain, aux fins de planification, Air Canada a retiré de son horaire les vols assurés par ces appareils jusqu'au 8 janvier 2020 au plus tôt. La décision définitive quant à la remise en service des appareils 737 MAX de Boeing se fondera sur l'évaluation en matière de sécurité que fera Air Canada lorsque Transports Canada aura levé l'avis de sécurité et que les autorités réglementaires internationales auront donné leur aval. Les dépenses d'investissement projetées, que l'on peut consulter à la rubrique 6.6 du rapport de gestion du deuxième trimestre de 2019 d'Air Canada, ont fait l'objet d'une mise à jour afin de rendre compte qu'il est tenu pour acquis que les 12 appareils 737 MAX de Boeing restants dont la livraison était prévue pour 2019 seront livrés en 2020.

Dans son communiqué du 15 mars 2019, Air Canada annonçait qu'elle suspendait les prévisions financières qu'elle avait fournies les 15 et 28 février 2019 à l'égard de l'exercice 2019 en raison de l'interdiction de vol des appareils 737 MAX de Boeing jusqu'à nouvel ordre et de la décision de l'avionneur Boeing de suspendre les livraisons d'appareils 737 MAX de Boeing aux transporteurs clients.

Les prévisions financières pour les exercices 2020 et 2021 à l'égard de la marge BAIIA annuelle (à savoir le bénéfice avant intérêts, impôts, dotation aux amortissements et aux pertes de valeur, exprimé en pourcentage des produits d'exploitation), du rendement du capital investi annuel, ainsi que des flux de trésorerie disponibles cumulés pour la période 2019-2021, demeurent en vigueur.

Principales hypothèses : Dans la préparation et la communication d'énoncés prospectifs, Air Canada a formulé certaines hypothèses. Dans le cadre de celles-ci, Air Canada part de l'hypothèse que la croissance du PIB du Canada sera relativement modeste pour le troisième trimestre de 2019 et pour l'ensemble de 2019. Air Canada prévoit également que le dollar canadien se négociera en moyenne à 1,31 $ CA pour 1,00 $ US au troisième trimestre et à 1,32 $ CA pour 1,00 $ US pour l'ensemble de 2019, et que le cours du carburant aviation s'établira en moyenne à 0,78 $ CA le litre pour le troisième trimestre de 2019 et l'ensemble de 2019.

Lire la suite dans le communiqué complet

Mardi 30 Juillet 2019 - 09:41






Inscription à la newsletter






L'ACTA fait salle comble pour son évènement ' Tapis rouge avec vos idoles '

L'ACTA fait salle comble pour son évènement ' Tapis rouge avec vos idoles '
L'ACTA a fait salle comble hier soir (4 septembre) pour la tenue de son évènement de réseautage *Tapis rouge avec vos idoles* qui se déroulait au musée Grévin, logé dans le centre Eaton de Montréal. La soirée débutait avec un verre de mousseux et la visite du musée, suivie d'un coktail-bouchées, d'un repas trois services accompagné de vin, et de tirages de prix et cadeaux, le tout commandité par un grand nombre de fournisseurs, partenaires de l'association.







Des changements à la direction de Club Med Amérique du Nord

Des changements à la direction de Club Med Amérique du Nord
Club Med Canada annonce des évolutions majeures dans ses équipes avec la nomination de Carolyne Doyon au poste de Présidente et Directrice Générale Club Med Amérique du Nord et d’Amélie Brouhard au poste de Vice-Présidente Canada et Mexique.

04/09/2019



La Tunisie veut développer ses partenariats avec les professionnels

Entrevue avec le nouveau directeur de l' ONTT, Neji Ben Othmane ----

La Tunisie veut développer ses partenariats avec les professionnels
La Tunisie va bien et son tourisme est en croissance ce qui n'est pas pour déplaire à Neji Ben Othmane, nouveau directeur de l'Office National du Tourisme Tunisien (ONTT) au Canada. Installé depuis quelques semaines, il semble ravi de retrouver Montréal, une ville qu'il connait bien puisque c'est lui qui, au départ, avait procédé à l'ouverture du bureau de l'ONTT à Montréal dans les années 90.

26/03/2019